Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 23 Novembre 2017  
   

Maladie de La Peyronie

La maladie de la Peyronie, consiste en la présence de plaques fibreuses dans les corps caverneux du pénis. La présence de ces plaques induit une perte d’élasticité des tissus qui entraîne une déformation (souvent une angulation) de la verge en érection. Parfois, l'angulation est tellement importante qu'elle peut gêner le rapport sexuel, voire rendre la pénétration vaginale impossible. Cette affection peut survenir à tout âge et peut avoir différents degrés de gravité.

Causes

La cause exacte de la maladie est inconnue à ce jour. De nombreux facteurs peuvent favoriser sa survenue. Des recherches récentes avancent une hypothèse immunologique.
Certaines maladies sont volontiers associées à la maladie de la Peyronie : la maladie de Dupuytren (fibrose palmaire entraînant une flexion des doigts), la maladie de Ledderhose (fibrose plantaire entraînant une flexion des orteils), le diabète, l'hypertension artérielle, les arthrites.

Symptômes

La maladie de la Peyronie comporte trois symptômes majeurs : la douleur, les plaques au niveau de la verge et surtout l'angulation. Mais ils ne sont pas forcément concomitants, et leur degré est variable.

Avant même l’apparition des plaques fibreuses, l'érection peut être douloureuse. Une fois les plaques apparues, la douleur disparaît le plus souvent. Dans certains cas, il n'existe pas de phase douloureuse, mais la verge se coude peu à peu alors qu’apparaissent les plaques. Par palpation, il est possible de les sentir lorsque la verge n'est pas en érection.

Cette angulation ne perturbe pas nécessairement la vie sexuelle ; mais parfois, la courbure est telle qu’elle rend le rapport difficile voire impossible.
Généralement, la maladie ne perturbe pas la rigidité de l'érection mais le stress qu’elle génère peut entraîner des troubles sexuels et avoir d'importantes répercussions psychologiques.

L’évolution de la maladie est aléatoire. Au mieux, elle guérit toute seule et en 1 à 2 ans. Parfois, la courbure s’accentue de plus en plus jusqu’à atteindre un certain degré en 2 à 3 ans et ne plus évoluer.

Prévention

Les causes de la maladie étant mal connues, il est difficile d’en prévenir l’apparition. Tout homme peut la développer. L'âge moyen de survenue est de cinquante ans, mais cela peut survenir chez des hommes plus jeunes.

Traitements

De nombreux traitements sont proposés mais aucun n’a fait preuve d’une réelle efficacité. Toutefois, l’association vitamine E et colchicine est le traitement qui semble apporter le plus de bénéfices aux patients

Des traitements locaux par infiltration des plaques avec des corticoïdes visent à diminuer la douleur et éventuellement la courbure de la verge mais là encore aucun n’a réellement prouvé son efficacité à ce jour.

Si la maladie rend les rapports sexuels impossibles ou très difficiles, une intervention chirurgicale peut être envisagée, lorsque la maladie est stabilisée depuis plus d’un an. L’opération consiste à corriger l’angulation de la verge sans toucher aux plaques fibreuses. La chirurgie n’est que rarement proposée en raison des risques importants de perturbation de l’érection et de diminution de la taille de la verge après l’opération.
En cas de dysfonction érectile associée à la maladie de la Peyronie, la prise de médicaments spécifique de la dysfonction érectile est possible et souvent efficace.
Dans tous les cas, n'hésitez pas à prendre conseils auprès de votre médecin ou d’un spécialiste et à parler de votre maladie avec votre partenaire.

Créé le 3/3/2007
    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter