Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 23 Novembre 2017  
   

IST – Poux pubiens

Les poux sont des parasites qui se nourrissent de sang et vivent à la surface de la peau. La maladie qui consiste à être infesté par les poux est appelée pédiculose. On distingue différents types de pédiculoses :

  • la pédiculose corporelle due au pou de corps,
  • la pédiculose du cuir chevelu due au pou de tête,
  • la pédiculose inguinale ou phtiriase due au pou du pubis encore appelé morpion.

L’infection par les poux pubiens est plus fréquente chez les sujets jeunes qui se contaminent généralement au cours des rapports sexuels.

Causes

Cette infection est due à un parasite spécifique à l’homme, le Pediculus pubis, espèce voisine du parasite responsable des poux de tête ou de corps (Pediculus humanus). Les femelles pondent des œufs, les lentes, fermement attachés au poil. Elles éclosent en 7 à 9 jours et deviennent matures une semaine plus tard.

La transmission se fait par contact rapproché entre deux personnes mais peut également se faire par l’intermédiaire des vêtements, de la literie ou des serviettes de bain.

La maladie est très contagieuse : le risque de contracter une pédiculose pubienne après un contact sexuel avec une personne infectée est d’environ 95%.

L’infection est également favorisée par un manque d’hygiène.

Prévention

L’entourage de la personne infectée et son (sa) partenaire doivent être traités.

Afin d’éviter une réinfestation ou pour prévenir la transmission du parasite à l’entourage, le linge (sous-vêtements, serviettes…) et la literie (draps de lit) doivent être lavés à 60°C ou plus.

Symptômes

La contamination provoque des démangeaisons localisées au niveau de la région pubienne susceptibles de provoquer des lésions cutanées pouvant se surinfecter et se couvrir de croûtes.

Sa localisation se fait dans un premier temps aux poils du pubis, à la région périanale et aux cuisses. Elle peut s’étendre progressivement aux poils des aisselles, du thorax, de l’abdomen voire ceux de la barbe, l’absence de traitement favorisant cet envahissement.

Les lentes brunes situées le plus souvent à la base des poils peuvent être observées par examen à la loupe. Les formes adultes sont plus difficiles à mettre en évidence. Une poussière brune dans le fond du slip, témoin des déjections du pou, peut être observée.

Lors de l’examen, le médecin recherchera souvent les signes cliniques d’autres maladies sexuellement transmissibles.

Traitements

Il concerne la personne infectée, son(sa) partenaire et son entourage.

Il existe différentes variétés de produits (clofémate, DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane), malathion, pyréthrines), en association ou isolés, disponibles sous forme de solution, de spray, de poudre, de lotion, de shampooing ou de crème. Après un nettoyage soigneux des zones pileuses, le produit est appliqué pendant 30 minutes à 24 heures selon les cas. Un deuxième traitement est en général recommandé 7 à 10 jours plus tard, après maturation des lentes.

Ces produits sont contre-indiqués chez la femme enceinte, la femme qui allaite, chez l’enfant de moins de 30 mois, et ne doivent pas être appliqués sur une peau présentant des lésions, une plaie ou un eczéma.

Il faut également laver les vêtements, sous-vêtements, serviettes, draps de lit à 60°C ou plus.

Créé le 26/5/2007
    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter