Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 11 Décembre 2018  
   

Société

Impact de l’insécurité de l’emploi sur la fonction sexuelle

Extrait du Bulletin de la SFMS

L’enquête effectuée par Domenighetti G et son équipe en 2009 est l’une des premières à avoir cherché à évaluer objectivement cet impact.

Il s’agit d’une analyse cross-sectionnelle d’un échantillon représentatif de la population Suisse extraite de la Swiss Health Survey (SHS) menée en 2002 par le Swiss Federal Statisitical Office Analyse. Cet échantillon comportait 7247 individus âgés de 20 à 64 ans ayant tous un travail salarié à temps plein ou à temps partiel. Le recueil des données a eu lieu par téléphone en ce qui concerne la question « Avez-vous peur de perdre votre emploi actuel ? » tandis que le désir sexuel a été évalué par un questionnaire incluant la question suivante « Au cours des deux dernières semaines votre désir sexuel  était il diminué ou était il absent ? »

La principale conclusion est que les employés de 20 à 49 ans qui exprimaient une crainte importante de perdre leur emploi avaient une prévalence significativement plus élevée de diminution du désir sexuel en comparaison de ceux qui n’exprimaient pas de crainte de perdre leur emploi).

Cette augmentation n’était pas significativement différente chez les hommes et chez les femmes. En effet, la prévalence des diminutions du désir sexuel chez les hommes soumis à une insécurité de leur emploi était de 53 % chez les hommes (OR 1.53 ; 95 % CI 1.16 – 2.01), alors qu’elle était de 47 % chez les femmes (OR 1.47 ; 1.13 – 1.91).

Il est également intéressant de noter que la prévalence de la diminution du désir sexuel n’était pas plus élevée chez les salariés les plus agés (50 à 64 ans) qui présentaient des craintes pour leur emploi.

Les auteurs concluent qu’il existe une association significative entre le sentiment d’insécurité de l’emploi et le désir sexuel faible, chez les hommes et les femmes de moins de 50 ans.

Bien sûr les résultats de cette enquête demandent à être confirmés par d’autres travaux.  Notre expérience clinique de praticiens de la Médecine Sexuelle suggère qu’ils le seront probablement, car nous observons souvent de telles conséquences sexuelles des problèmes sociaux auxquels sont confrontés nos patients. Il serait également intéressant d’étudier le rôle de la dépression comme intermédiaire de cet impact de l’insécurité de l’emploi sur le désir. Cette enquête a en tous cas le mérite d’apporter un début de confirmation objective de nos impressions cliniques, et de nous donner une idée de l’ampleur du phénomène dans la population générale et de l’impact du mode de vie professionnel sur la santé sexuelle.  

 

Créé le 18/01/2015
    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter