Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 18 Octobre 2018  
   

Question Q1301

Emma - 18 ans : Pas de plaisir vaginal

J'ai des rapports depuis 4 mois avec mon copain dans de bonnes conditions. Lors des préliminaires, quand il stimule mon clitoris, j'ai du plaisir, (il m'arrive d'haleter & d'avoir très chaud: est-ce un orgasme?). Mais pendant la pénétration je ne ressens pas de plaisir, alors que je lubrifie bien & que nous avons essayé bcp de positions & de rythmes différents. Je pensais que le plaisir finirait par venir au bout de quelques fois, mais je commence à m'inquiéter, suis-je normale, est-ce une question de technique? Comment faire pour avoir du plaisir vaginal?

Réponse d'un médecin.

Bonjour Emma
Les remarques de Laura sont justes et pleines de bon sens. Elles sont d'autant plus intérressantes qu'elles semblent issues d'un vécu réel.

Je rajouterai quelques précisions:
- Chez beaucoup de femmes, le rôle du clitoris est primordial pour l'obtention de l'orgasme. Ceci a pu être montrer par des études objectives où la majorité des femmes (50 %) n'ont d'orgasmes lors des rapports sexuels que si le clitoris est spécifiquement stimulé. 25% des femmes de cette études avaient un orgasme par pénétration mais essentiellement dans des positions où le clitoris est stimulé, où les mouvements ne sont pas que des mouvements de va et vien dans le vagin mais de frottement, la verge à l'intérieur du vagin.
- Les changements de positions peut être une façon de se découvrir, de connaître d'autres plaisirs (ou d'éviter certains déplaisirs). Il ne faudrait pas cependant qu'ils deviennent une obsession lors des rapports, un "concours" (celui d'avoir le plus de positins par rapports!). Parfois, une seule position, avec des mouvements répétés, continus peut être source de plaisir. Tout ceci est variable d'une femme à l'autre. Mais aussi , chez toi, d'une fois à l'autre. N'hésite pas alors à suivre l'envie du moment et non certaines "règles" pré-fixées.
- Enfin, saches que personne ne sait tout faire et bien dès le premier rapport sexuel. C'est un apprentissage, une découverte : de ce que tu aimes et ce que tu n'aimes pas, des endroits du corps qui te procurent du plaisir, du rythme des mouvements les plus excitants pur toi...
N'hésites pas à te laisser le temps de te connaître. Demande à ton ami de te caresser également en le guidant sur les endroits qur tu préfères sur les mouvements dont tu as envie. Lors des rapports, le mieux est de se laisser aller. Essyer de provoquer l'orgasme conduit à l'échec avec toute la frustration qui en suit. Tu es normale et jeune. Laisse l'excitation monter et l'orgasme suivra, un jour où tu t'y attends le moins peut être.
Tu peux lire également (grâce à la recherche par mot clé) sur notre site, les interrogations des autres filles/femmes sur ce sujet et les réponses données.
Bien cordialement,
Dr Boujaoude

barbara

Emma, voici un témoignage d'une "vieille" praticienne de l'amour...j'ai 45 ans et une expérience de quelques dizaines de partenaires, dont presque 20 ans de mariage.Aujourd'hui, voilà où j'en suis de ma sexualité.
J'ai mis très longtemps à ressentir un véritable orgasme (et effectivement, comme dit Laura, lorsque tu le ressentiras, tu sauras immédiatement que c'est un orgasme et pas seulement une forte excitation). Comme toi, lors des préliminaires, je ressens une très forte chaleur, ma respiration et mon pouls s'accélèrent, je sens un afflux de sang dans la vulve, mon vagin se lubrifie rapidement etc...
Si mon partenaire stimule habilement mon clitoris avec ses doigts, mais surtout avec sa langue, il m'arrive souvent de ressentir une terrible montée de plaisir...qui souvent s'arrête là. C'est un peu comme si j'avais une érection et que je n'arrive jamais à éjaculer. Il me semble que c'est à peu près ce que tu dois ressentir.
Il m'est pourtant arrivé d'aller au bout de l'orgasme avec 2 de mes nombreux partenaires (et cela n'avait aucun lien avec un quelconque sentiment amoureux, pourtant, contrairement à la légende). Là, c'était fabuleux, mais ce n'est arrivé qu'au bout de quelque temps de pratique. Ces messieurs n'ont pas tous le même don en ce qui concerne le cunnilingus, et certains besogneux ne sont pas toujours efficaces...Et là, je reste persuadée que c'est aussi une histoire d'atomes crochus. Pourquoi certains arrivent à te faire jouir complètement et d'autres, qui te font exactement la même chose ne peuvent que déclencher de l'excitation et te laisser inassouvie? Je n'ai pas de réponse à ce mystère, hélas (sinon, crois-moi que j'aurais donné la recette à mon mari). Quoiqu'il en soit, il y a quelques bonnes informations sur le cunnilingus sur le site "Encyclopédiedusexe".
En tout cas, mon expérience ne va pas dans le sens de Laura: moi, je ne suis pas du tout, mais pas du tout vaginale. J'accepte la pénétration pour le plaisir de mon partenaire, mais je crois bien ne pas avoir de point G, et si on me stimule le clitoris pendant le coït, cela ne me provoque jamais d'orgasme, même clitoridien.
Je crois, à lire tous ces témoignages, les livres érotiques écrits par des femmes, à parler avec les copines, qu'il y a plusieurs catégories de femmes et que ,seules la pratique et les années d'expérience sexuelle te permettront de te situer. Le seul point embêtant est de:
1- trouver le partenaire qui te donnera une vraie jouissance (et si c'est celui que tu aimes, tant mieux, sinon çà complique un peu les choses...)
2- assumer si tu n'éprouves rien pendant la pénétration, parce que cela signifie faire une croix sur l'orgasme simultané , et revendiquer un plaisir qui ne doive rien à un pénis, et çà, çà casse quelques images.
En espérant donc pour toi que ton vagin fasse partie de ceux que l'hommage viril réconforte, sinon bienvenue au club des clitoridiennes qui s'assument!
(ceci dit, je n'assume pas tant que çà, car cette notion d'anormalité continue à me traumatiser. Ces forums de discussion sont importants pour que s'expriment enfin celles dont la sexualité n'est pas simple et acquise. Le discours "Ne t'en fais pas, sois toi-même et tout ira bien" n'aide pas toujours à avancer. L'impression de marginalité dans sa sexualité peut être excessivement paralysante. Surtout, continue à t'exprimer! Et donne-moi des nouvelles de l'avancée des "travaux"...

faouzi

je pense que la sexualite est un monde tellement vaste et tellement complexe qu il serait faux de conciderer les plaisirs qu il procure comme standards et valables pour tout le monde il y a mille facons de se procurer du plaisir et a mon avis peu importe la maniere si telle femme peut jouir rien que par une excitation clitoridienne je ne vois pas pourquoi elle se sentirai pas normale si une penetration ne lui procure pas du plaisir l essentiel c est de vivre cet instant unique qui est la jouissance.

Gérard

Laura a fait une trés belle description,de ce que tu dois et devra ressentir, et cela avec de la patiente, je pense aussi qu'une préparation minutieuse peut apporter ce que tu désires, carresses, sur les seins, la courbure desreins, la stimulation de l'anus avec le doigt,et n'oublies pas les fellations, surtout sur le clitoris,tout en stimulant le vagin, et carresses entre les cuisses. Bonne chance à toi, tu verras tu trouveras bien vite ton orgasme.Bisou

Lilas

Bonjour Emma...
en attendant la réponse du médecin de l'Adirs, je peux t'apporter mon "opinion" sur la question... j'ai qq années de plus que toi et ma "vie sexuelle" a commencé au même âge que toi, dans des conditions comparables... je tiens tout de suite à te rassurer: avec un peu de patience, et de "persévérance" (!), l'orgasme "a fini par venir"... et s'il survient, pour certaines, lors des premiers rapports (surtout si le partenaire est "expérimenté") , d'autres mettront parfois des années avant d'en faire l'expérience... mais cela ne doit pas te décourager, d'autant que tu fais (déjà) preuve de beaucoup de "volonté" et de "curiosité" , ainsi que d'une démarche très positive: renseignement, recherche de plaisir, "essai" de différents rythmes et positions, question sur ce site... tu mets décidément tous les moyens de ton côté, et je suis sûre que tu parviendras rapidement à tes fins! cependant, je voudrais quand même te mettre en garde contre l'excés d'informations et la "technicisation" de la relation sexuelle... il faut aussi savoir se "laisser aller" et se laisser guider par ses sensations "en live"... ton premier orgasme arrivera peut-être "par surprise", sans que tu n'aies rien "orchestré"... d'ailleurs, cela est d'autant plus difficile pour toi à "orchestrer" que, ne l'ayant jamais ressenti "par hasard", tu dois te fier aux témoignages d'autres filles pour favoriser sa survenue, sans savoir si toi, tu fonctionnes de la même façon ou pas... de plus, je crains que cette "obsession" d'atteindre l'orgasme ne finisse par te gâcher ton plaisir; n'oublie pas que, même sans avoir d'orgasme, une relation sexuelle peut être pleinement satisfaisante, et que ce serait dommage de passer à côté de ce plaisir-là, sous prétexte d'en chercher un autre, sois disant "mieux"...
Néanmoins, je te comprends: ton orgasme, tu le veux, tu le cherches, tu tournes autour (plaisir, halètements, sensation de chaleur)... et comme c'est frustrant de ne pas accéder à cette exultation finale qu'est l'orgasme! (sois-en sûre, tu "le" reconnaitras!)... mais ne t'inquiète pas, ce n'est qu'une question de temps... et de "technique" peut être ?... mais pas une technique que tu trouveras dans les livres (tu sembles déjà bien informée!), mais une technique que tu trouveras en "écoutant" ton corps et ce que tu ressens lors des différentes phases du rapport sexuel (préliminaires, pénétration), ou encore en essayant de stimuler toi-même les "zones sensibles" (clitoris, entre autres...) lorsque tu es seule ou lors du rapport sexuel avec ton copain (stimulation du clitoris "en complément" de la pénétration, par exemple)... je peux également te suggérer de demander à ton partenaire de prolonger la stimulation du clitoris lors des préliminaires, voire d'améliorer sa "technique" (cunnilungus + caresse et pression de la paroi vaginale avec le doigt) puisque tu ressens déjà du plaisir ainsi... cela sera peut être " TA façon " d'avoir un premier orgasme... avant de découvrir comment "reproduire" ces sensations lors de la pénétration...
D'ailleurs, si la survenue du plaisir, lors de la pénétration, est (comme tu l'as dit) une question de rythme et de position, c'est aussi une question de "pression" exercée sur les muscles du périnée et la paroi vaginale... mais, là-encore, je te conseille de te "laisser guider" par tes sensations, plutôt que de sortir ton compas et ton rapporteur à la recherche du "point G" !!
Enfin, je suis assez exaspérée par cette notion (obsolète ?) de clivage entre orgasme "vaginal" et "clitoridien"... pour en avoir un peu discuté dans mon entourage, j'ai pu m'appercevoir que je n'étais pas la seule à "échapper" à "la règle" ! mais qui a donc décrété un jour qu'il y avait des femmes vaginales, et d'autres clitoridiennes, au point que nombreuses d'entres nous se trouvent bien embarrassées pour se classer dans l'une ou l'autre de ces catégories, sans renier une partie de nous-même... bref, il ressort de ces discussions "entre filles" que notre plaisir survient par le clitoris ET le vagin, avec, quand même, un rôle prépondérant (voire indispensable?) du clitoris dans la majorité des cas, et aussi, un rôle non négligeable d'autres zones érogènes telles que les seins, l'intérieur des cuisses, la marge anale, le périnée, et tout ce que vous voudrez... bref, si l'orgasme peut survenir par la stimulation du clitoris seul , il semble que la stimulation du vagin par la pénétration conduise à un orgasme plus intense, mais (dans la plupart des cas) à condition d'être accompagnée d'une stimulation concomittante du clitoris (par frottement sur le pubis du partenaire ou par stimulation manuelle)... quand à la position la plus "jouissive", il s'agirait (toujours d'après la même source!) de la position où la fille est sur le garçon, le garçon étant allongé et la fille à 90 ° , mais, évidemment, cela n'est que le résultat d'un "sondage" à très petite échelle! Concernant ces derniéres données, je suppose que le médecin de l'Adirs pourra apporter un complément un peu plus "scientifique" à ces qq suggestions...

amicalement...

gala

réponse à barbara Etre clitoridienne n'est absolument pas anormal . Il y a très très longtemps un célébre psychiatre, UN HOMME, au terme de ses travaux a conclu que seul le plaisir donné par le sexe de l'homme était normal.- Facile - Donc le plaisir vaginal s'est imposé comme la normalité. Déjà, là ça démarrait faussé. Mais bon il fallait bien dans la société bourgeoise qu'il étudiait, que les hommes affirment leur "supériorité" sur les femmes. Cette supériorité passant inévitablement par leur sexe. Et puis à l'époque, les femmes ne devaient pas avoir de plaisir, c'était aussi simple ! Les années ont passées. Des événements dans l'histoire de notre société ont tout bouleversés et les femmes sont sorties du carcan masculin et du poids de la morale judéo-chrét. Elles ont pris leur vie en main. Dans tous les domaines y compris celui de leur sexualité. Heureusement ! C'est sûr, c'est incontestable, on n'a plus besoin d'un homme pour se faire plaisir. On est presque toutes clitoridiennes. certaines sont, en prime , vaginales. Comment voulez-vous que nos hommes assimilent ça ? Nous sommes la première génération a parler aussi aisemment du sexe, et encore y a du boulot. C'est rudement destabilisant pour eux.

Vous voulez donner votre opinion ?
cliquez ici pour vous inscrire

    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter