Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 28 Mars 2017  
   

Question Q8033

Marianne - 50 ans : Minée par une triple trahison...

Bonjour, je ne suis pas une habituée des forums, mais je suis minée par cette histoire... Voilà trois ans, j'ai fait la connaissance d'une femme qui, au fil du temps, est devenue mon amie. Il s'avère qu'elle est sexologue... Ayant des problèmes de libido depuis la naissance de mes deux enfants, et sur son insistance et celle de mon mari, j'ai fini par la consulter il y a deux ans (bien qu'à l'époque, je trouvais déjà qu'elle parlait très ouvertement de ses patients, sans donner leurs noms, mais avec des indications qui n'étaient pas forcément utiles dans son récit). Bref, étant sous antidépresseur, j'ai cédé et suis allée déballer mes problèmes, sachant qu'elle pratiquait l'hypnose, ce qui m'intéressait particulièrement, ayant du mal à verbaliser mon mal être et mon manque de désir, bien que toujours amoureuse de mon mari. Elle m'a d'abord demandé de parler avant d'envisager une séance d'hypnose, ce qui me semblait logique. Au bout de trois séances, elle.a demandé à voir mon mari, ce qui, là aussi, me semblait logique. Il y allait régulièrement, car elle avait détecté des problèmes d'erection chez lui. Et nous continuions à nous voir en dehors avec son mari et ses enfants. Elle me disait qu'elle me considérait comme une grande amie, que je pouvais l'appeler à toute heure (et ce, devant ma propre fille de 16 ans...). J'ai à ce moment là décidé que je ne continuerais pas la thérapie, devenant de plus en plus proches...Mon mari a eu droit à une séance d'hypnose qui, m'a t il dit, l'avait bouleversé. J'ai compris depuis à quel point... Au fil du temps, mon mari s'éloignait de plus en plus de moi. En novembre 2014, je suis tombé sur un texto qu'elle avait envoyé à mon mari avec juste le signe "+". J'ai tout de suite soupçonné une relation entre eux deux, mais mon mari a balayé mes doutes en me disant qu'elle avait trouvé en lui une oreille attentive. Bon, soit. L'amitié homme-femme peut exister, après tout, c'est ainsi que je l'ai pris, peut être pour me rassurer et être ´moderne ´... En février, au cours d'une sortie filles', elle m'a demandé comment allait notre couple. Bof... Je lui ai parlé d'une douleur vive que j'avais ressenti lors de notre dernier rapport, quelques jours plus tôt, mais sans en avoir parlé à mon mari. Pour elle, c'était le signe que le corps voulait bien, mais pas la tête... Je lui ai alors dit que ce n'était pas facile, mais que mon mari, c'était l'homme de ma vie. Elle m'a poussé dans mes retranchements, et à la question ´ca te dégoûte ?´, j'ai répondu oui. Lors d'une discussion avec mon mari quelques semaines après, je lui ai parlé de cette douleur : il m'a dit très agressivement, qu'il ne m'embêterait plus, que je pouvais dormir tranquille. Et à mes tentatives de discussion, il me répondait sans cesse que je lui avais dit ´tu m'as fait mal' . J'avais dit ´ca m'a fait mal', ce qui, pour moi, est totalement différent. À partir de ce soir là, il s'est attribué la chambre libre... Notre vie de couple à continué ainsi, mais nos relations se dégradaient... Je surprenais chez lui des regards de haine et de... degout..
J'ai fini par lui demander de parler. Il m'a alors dit qu'il songeait à la séparation, qu'il ne se voyait pas vivre sans sexe. A la question y a quelqu'un d'autre, il m'a répondu non. Je lui ai dit que moi, je l'aimais encore. Et il m'a fait l'amour... Le lendemain, j'étais dans un état bizarre... Je ne savais plus où j'en étais... Il m'aime ou il m'aime plus , il me quitte ou il ne me quitte plus ? La plus totale confusion... Ça a duré une semaine, où il était encore plus agressif qu'avant.
Insupportable. J'ai donc fini par lui dire qu'effectivement, nous ne pouvions pas continuer comme ça, que s'il pensait être mieux sans moi, il valait mieux se séparer. Mais que malgré tout cela, je l'aimais encore. Nous avions un week end prévu dans un hôtel luxueux, cadeau pour nos 50 ans. Ce week end a été merveilleux, nous nous sommes retrouvés physiquement et... C'était l'osmose... Nous nous sommes beaucoup rapprochés, et il m'a dit 'Et dire qu'il y a deux semaines, j'envisageais de te quitter'. Nous avions recollé les morceaux, notre vie de couple redevenait une vie de couple. Et puis, fin mai, le mari de mon ´amie ´ à débarqué à la maison, dans un état d'énervement... Ouh la la, ça m'a fait peur. Il voulait parler à mon mari, qui ce soir la, ne rentrait pas. Il m'a alors appris que sa femme et mon mari avaient une relation depuis neuf mois. Le monde s'est effondré, c'est comme si un tsunami avait tout ravagé sur son passage... Ma fille m'a ramassé en miettes... J'ai appelé mon mari, qui m'a tout confirmé. Nous avons passé un week end entier à parler et voir comment nous en étions arrivés là... Je ne vais pas m'étaler sur tous les sentiments qui m'ont traversé... La colère, la honte, l'humiliation, le dégoût de moi même et des autres, la culpabilisation....J'ai ma part de responsabilité, lui aussi. Mais je ne pardonnerais jamais à cette soi disant amie d'avoir couché avec mon mari qui, en l'occurrence, était aussi son patient. Pour moi, c'est une triple trahison : amoureuse, amicale et psychologique.
Nous avons surmonté cette épreuve, je suis toujours avec lui. Nous avons eu une phase de rapprochement physique, qui s'est un peu calmée, ayant eu à faire face au décès de mon père il y a un mois. Depuis, j'ai l'impression de retomber, de couler... Cette histoire me mine. Que puis je faire ? Je l'aime toujours...

Vous voulez donner votre opinion ?
cliquez ici pour vous inscrire
    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter