Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 18 Octobre 2017  
   

Question Q8087

Ludovic - 20 ans : J'ai peur d'être pedophile

Bonjour,

Dans un premier temps, je tiens a rassurer, je n'ai jamais eu aucun rapport avec un enfant, et jamais eu l'envie non plus.
Juste depuis quelques mois, je me sens attiré par les enfants, plus que raisonnable, ça se traduit juste par mon regard sur son visage...
Pas trop inquiet au début, ça commence à m'inquiéter parce que ça empire...
Je vais vous faire un léger résumé...
J'ai désormais 20 ans, et j'ai toujours été quelqu'un de très anxieux, il faut savoir que je n'ai jamais eu aucun rapport sexuel avec quiconque, et que la dernière fois que je suis sorti avec une fille j'avais 12 ans, et ça me travaille énormément l'esprit, j'ai l'impression d'être un raté, je ne m'apprécie pas...
J'ai du mal a me faire des amis, je suis plutôt du genre a beaucoup parler, trop je pense quand je suis avec des gens.
Le soir, j'ai besoin de calme par contre, et je suis plutôt désagréable avec quiconque me casse mon calme.
Bref, j'ai déjà eu de grosses crises d'angoisse durant toute mon adolescence, en grande partie durant les vacances, car mon cerveau, n'étant pas occupé passe son temps à surchauffer sur mes idées noires, pas de copines, peu de confiance en moi...
Tout a commencé après avoir passé des après-midi a regarder des films, de tout genre, j'ai pleuré des litres après avoir vu un film, pas un chef d'oeuvre je vous l'avoue, mais le genre de film ou tout le monde est souriant, happy end, et tout le tralala.
J'ai du voir plein d'enfants sourire et ça m'a mit un tel coup au moral, car ça contrastait trop avec ma personnalité un peu boudeuse, et pas satisfaite de ma vie.
Quand je sors dehors, avec des amis, j'ai pas l'impression de profiter, quand les gens vont en boite, j'aime pas trop, je sais pas c'est pas mon truc, mais quand je vois tout le monde poser leurs photos, et vidéos sur les réseaux sociaux, j'enrage, car ils s'amusent tous, profitent à fond, sauf moi...
Donc pour revenir au problème qui me travaille vraiment, les enfants, j'ai grandi en permanence entouré d'enfants, ma mère étant nounou, j'ai grandi avec des petites têtes blondes changeant régulièrement, car ils ont fini par atteindre un âge ou la nounou n'est plus nécessaire...
Donc après l'épisode des films, j'ai commencé à accumuler des photos d'enfants sur mon ordinateur (j'ai tout supprimé depuis pendant une enième crise d'angoisse), ces photos n'ont rien de particulier, on y voit juste des enfants (entre 9 ans et mon âge) souriant(e), ou bien au visage d'ange. Pas de photos d'enfants tout nu, ça m'a pas attiré, enfin bref je m'inquiétai pas trop outre mesure, je me suis juste dis que j'aimai bien les enfants.
Bon après j'ai grandi, et j'ai découvert la sexualité, tard, très tard même, on en parlait tous au collège, par simple mode débile car nous étions tous immatures, et que moi à cette époque, les sujets de discutions, c'était ou ça ou des jeux vidéos auxquels je ne jouait même pas, autant dire choisir entre la peste et le choléra, du coup je parlai pas...
Puis à 16 ou 17 ans, j'ai commencé a me masturber sur des sites pornos, mais ça restait rare.
J'ai pu donc me découvrir un fantasme que je soupconnais pas: le bondage.
Bref, je me masturbai de temps en temps devant ce type de vidéos, sauf que entre temps je grandissai, et je pense que ma frustration de pas trouver de stabilité avec une fille ca me forcait a aller voir plus jeunes, donc mon attirance pour les enfants s'est fusionné a mon fantasme, je ne suis pas allé plus loin que Youtube. Le pire, et c'est pourquoi j'ai essayé de tout arrêter, c'est que j'ai réussi à me masturber en regardant des photos d'enfants (des photos pas dérangeantes, je le redis quand même, juste des images simples ou alors des duct tape challenge, qui ont la particularité d'être beaucoup visionée, d'un côté, ça me rassure, d'un autre ça m'effraie).
JE suis dégouté de moi même, je sais que c'est mal, à 15 ans j'ai vu un psychologue pour mes angoisses, mais bien que il a pu me donner quelques bons conseils j'ai pas guéri de ce côté là, et maintenant que je grandis, c'est de pire en pire, et je veux consulter un spécialiste, et je lui parlerai alors de ces problèmes.
Je n'ai jamais envisagé de m'en prendre à un enfant ni quoi que ce soit, bien au contraire, je les adore mais je leur veux pas de mal.
Sur un réseau social, j'ai fait la connaissance d'une fille de 14 ans, affreusement mal dans sa peau, elle était lesbienne, ses parents ne l'écoutaient pas et lui martelait que les études étaient sa seule préocupation à avoir et blabla...
Elle se mutilait même de frustration car elle ne pouvait pas donner réponse à ses désirs, on a beaucoup parler, je l'ai consolé, je l'ai aidé à envoyer chier toutes les personnes malveillantes qui pouvaient lui dire du mal, elle est comme elle est.
J'ai vu que ça lui a fait beaucoup de bien d'en parler à quelqu'un (ici ça a été moi, puis de plus en plus de personnes l'ont su, sur le réseau social, vu qu'on ne se connaissai pas IRL, elle avait réussi à passer un cap, vu que personne ne pouvai la juger, et que au besoin elle s'en foutait vu qu'elle ne les verrai pas.)
C'est pour ça que je viens vous parler, pour me libérer de mes idées sombres, car je veux être heureux, je veux ne plus vivre dans la peur, l'angoisse d'être différent.
Je veux profiter pleinement du reste de ma jeunesse, car j'ai depuis toujours eu l'impression de pas avoir profité de mon adolescence, j'ai souvent voulu revenir en arrière, à l'époque ou ma seule préocupation était la couleur de mon dessin.
OU il n'y avait pas d'appart à chercher, de stage à trouver, de diplome a obtenir, de responsabilités...
Bref, j'envisage de me tourner vers un spécialiste, mais comme ma première expérience avec un psy n'a pas marcher, je voulai savoir si certains ont déjà eu pendant leur passage à l'age adulte ont eu des crises comme les miennes à savoir, peur, angoisse permanente, l'estomac noué, manque d'appétit, impossibilité de sourire, arrive pas à profiter de la vie.

Merci d'avance, je vis des périodes très difficiles.

Vous voulez donner votre opinion ?
cliquez ici pour vous inscrire
    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter