Logo ADIRS Ecouter,Parler,Informer Zone Rechercher
Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité 20 Août 2018  
   

Témoignage T8

Lara : Épanouissement sexuel et contexte psychologique

Ce texte est issu de la question Q1068

Bonjour à tous !... Suite à la lecture de différentes questions (féminines) sur ce site, et en particulier la question de Stéphanie, je vous propose une petite réflexion, basée sur mon expérience personnelle... Il s'agit d'une réflexion sur l'influence du contexte psychologique dans le déroulement de l'acte sexuel... et, plus généralement, de la "marche" vers l'épanouissement sexuel... Les problèmes d'anorgasmie chez la femme sont une cause fréquente de souffrance psychologique et de perpétuation de cette situation d'echec... L'absence de plaisir semble profondément intriquée avec le vécu psychologique de la relation: en effet, la relation sexuelle n'est pas qu'un acte technique, c'est aussi la rencontre intime de deux personnes qui ont chacune leur personnalité, leurs envies, leurs soucis... Or, est-ce parce qu'on a l'esprit préoccupé que l'on n'arrive pas à jouir... ou est-ce parce qu'on ne jouit pas qu'on a l'esprit ailleurs?... Je vous avouerais que je suis plutôt partisane de la seconde proposition, même si la première a aussi sa part de vérité... Je vous propose mon témoignage en guise d'argumentation... L'absence de plaisir et/ou d'orgasme est une situation frustrante. Je l'ai moi-même connue pendant près d'un an et j'en étais très attristée... Pendant l'acte sexuel, je ne ressentais que quelques "bribes" de plaisir et même lorsque je me concentrais sur les "frottements", je n'arrivais pas à obtenir d'orgasme. Finalement, à force d'échouer dans cette quête (de plaisir), je finissais par me résigner, et je m'ennuyais même un peu pendant l'acte !... Alors, il m'arrivait de penser à toute sorte de choses... élément de la vie quotidienne... En me basant sur cette (mauvaise) expérience, je dirais que c'est bien l'absence de plaisir qui est la porte ouverte aux "idées parasites"... or, la survenue de ces idées ne fait que nous éloigner encore davantage du chemin du plaisir... (cercle vicieux) Aujourd'hui ma situation est toute autre, puisque j'ai découvert le plaisir et que j'ai appris à l'attiser. Or, cela ne me demande aucun effort de concentration, bien au contraire... Mes sensations ainsi que mon vécu de l'acte sexuel ont changé... Je ne ressens plus des "frottements" (terme trop "mécanique"!), mais la douceur d'une caresse sexuelle... Et je ne me laisse plus distraire par quelque élément extérieur que ce soit (bruit, pensée parasite...), parce que je vis maintenant l'acte sexuel comme un moment d'évasion totale, hors du temps et loin des préoccupations du quotidien... Dans ces instants précieux, le monde autour de "nous" s'efface, et, je dédie toutes mes pensées à mon partenaire... et à notre "communion"... Je mets mes sens en éveil et je consacre toute mon attention à nos échanges... Je fais la sourde oreille pour les bruits extérieurs et n'écoute que sa voix et son souffle (et le fond musical éventuellement!), je ferme les yeux pour m'isoler de l'environnement matériel et mieux sentir ses caresses, et les seuls regards que je lance sont à son intention... etc... Ainsi, j'écoute attentivement ce que nos corps se disent... mais sans pour autant me concentrer sur ceci ou cela de particulier... Il y a une autre idée à laquelle je tiens beaucoup: c'est que paradoxalement, je n'ai jamais tant de plaisir que quand je cherche à lui en donner... Le plaisir physique que je ressens tient en partie, je crois, à cet état d'esprit qui consiste à cultiver le désir au fond de moi, et à érotiser mes actes et mes pensées... Bien sûr, certains facteurs peuvent jouer négativement sur mon plaisir: ce sont plutôt les conflits, les non-dits, les tensions dans le couple... mais pas les futiles préoccupations du quotidien... Enfin, je dois reconnaitre que certains "progrès" dans la connaissance de mon corps, ainsi que dans la technique de l'acte lui-même, ont beaucoup joué dans ma découverte du plaisir et des orgasmes... Pour toutes ces raisons, je pense que la survenue du plaisir physique chasse d'elle-même toute "pensée parasite"... mais également, qu'une "mise en condition" psychologique s'appuyant sur les sentiments et l'érotisme, peut faire entrer la relation dans le cercle vertueux de l'épanouissement sexuel... Pour conclure, je dirais volontiers qu'une sexualité heureuse repose sur la conjugaison harmonieuse d'attouchements physiques adéquats et d'un contexte psychologique favorable (notamment le développement de la sensualité et du désir au sein du couple)... Ainsi vécue, la relation sexuelle devient une friandise à déguster sans retenue... et l'épanouissement (sexuel et amoureux) ainsi obtenu contribue à renforcer la solidité du couple...

    2006 © ADIRS  -  Mentions légales  -  Ajouter aux favoris  -  Nous contacter