Fonction sexuelle des femmes qui accompagnent chez le médecin leur partenaire masculin consultant pour problème sexuel.

0

D’après une enquête de Juza Chen et coll. (Tel Aviv, Israël)

En consultation, il est rare que les femmes des hommes consultant pour problème évoquent leurs propres problèmes sexuels si elles ne sont pas spécifiquement interrogées à ce sujet. Cette méconnaissance pourrait expliquer certaines insatisfactions, mais aussi mettre en échec les traitements proposés pour les troubles sexuels masculins.

Le Dr Juza Chen et ses collaborateurs (Israël) ont interrogé 113 femmes, âgées de 27 à 83 ans, qui accompagnaient leur partenaire consultant un urologue pour un problème sexuel masculin.

Voici les résultats de leur enquête : Si 45 % n’avaient aucun problème sexuel, 55 % en avaient au moins un, dont les deux tiers en avaient plus d’un. Les problèmes se répartissent en :

  • 63 % de problèmes d’orgasme (absence d’orgasme, difficulté à l’atteindre)

  • 56 % de baisses du désir sexuel

  • 37 % de perturbations du plaisir sexuel

  • 31 % de dyspareunies (douleurs à la pénétration)

  • 5 % de vaginisme

Il s’avère enfin, que 91 % des partenaires féminines étaient à l’origine de la consultation masculine (c’est-à-dire qu’elles avaient plus ou moins « poussé » leur partenaire à consulter) et que 64 % espéraient être interrogées sur leur propre sexualité au cours de cette consultation.

Cette enquête a souligné pour les urologues israéliens tout l’intérêt qu’il y avait à tenir compte de la partenaire des hommes consultant pour des problèmes sexuels puisque plus d’une femme sur deux accompagnant son partenaire en consultation présente elle-même des difficultés sexuelles, pouvant être à l’origine, ou une conséquence, des problèmes sexuels de l’homme, tandis que la majorité de ces femmes souhaitait être interrogée sur ces difficultés.

A vrai dire, il s’agit là d’une notion aujourd’hui classique en sexologie, mais que cette étude a bien illustrée.

Vous pouvez devenir membre de l’ADIRS, ce qui vous donne la possibilité de participer au forum de discussion sur le site Internet, de recevoir le bulletin de l’association, et de participer à sa journée d’information annuelle. Si vous êtes intéressé, voir la page d’inscription.